Madame Odile Hervé-Bazin

Chers amis,
Je viens d'apprendre le décès de Mme Odile Hervé-Bazin.
Je veux juste, en quelques mots, vous dire comment nous nous sommes rencontrés et pourquoi elle a adhéré à de notre association.
C'était en 2011. Dans le cadre de la réunion annuelle des « Anciens élèves du Lycée de Saumur », un spectacle était prévu avec quelques anciens élèves qui avaient fait de la musique ou du théâtre leur métier :

Au début du spectacle, j'ai expliqué à mes camarades (que je revoyais pour la première fois depuis plus de 50 ans), les retombées actuelles de la guerre du Vietnam, l'Agent Orange, Orange diHoxyn etc.

A la fin du concert, alors que je rangeais ma guitare, une dame âgée est venue me dire :
« Ce que votre association fait est formidable. Je voudrais que vous vous serviez de mon nom pour porter la cause que vous défendez. ».

Je lui ai répondu. «Je vous remercie bien chère madame, malheureusement je ne connais pas votre nom ».

« Je suis Odile Hervé Bazin, la veuve du romancier. Je suis sûre que vivant, il aurait participé à votre combat, c'est pour ça que je vous ai proposé d'utiliser mon nom, notre nom».

Je lui ai dit combien notre association était heureuse d'avoir un tel renfort. Et je lui ai proposé de faire partie du Comité d'Honneur. Elle a accepté.

Plusieurs mois après, j'ai retrouvé sur le site de l'Association d'Amitié Franco-Vietnamienne une lettre montrant qu'en 1960 (je crois) Hervé Bazin avait été l'un des fondateurs de cette association. Hervé Bazin était bien plus qu'un romancier ! J'ai envoyé la photocopie de la lettre à Madame Hervé Bazin. Je ne sais pas si cette lettre se trouve toujours dans les archives de l'AAFV.

Odile, merci encore pour t'être battue à nos côtés pour que les victimes de l'Agent Orange soient secourues.

Quang

Lettre

14/06/2017